D’origine barcelonaise, le saxophoniste Esaie Cid débute sa carrière au sein du Barcelona Jazz Orchestra, big-band dirigé par Oriol Bordas,  avec lequel  il enregistre et tourne  avec Jesse Davis ainsi que Frank Wess.

Arrivé en France  en 2002, il  fonde  le groupe Jazzpel, quintet jazz aux influences gospel avec trois albums à son actif.

Installé depuis 2005 à Paris, Esaie Cid investit la scène du Jazz français en multipliant ses collaborations en tant que sideman avec de nombreux musiciens (Mourad Benhammou, Michel Pastre, François Laudet, Hugo Lippi, …), en créant son propre quartet (parfois augmenté en quintet avec le concours du trompettiste Fabien Mary), en tenant le premier alto du Red Star Orchestra et du Jean Pierre Derouard Big Band (avec qui il joue aussi de la clarinette dans son Octet en hommage à Armstrong). Il est également sollicité à l'international (Lisa Lindsley, Masatoshi Toshi). Fin connaisseur du style West Coast, il joue la musique d'Art Pepper au théâtre dans la pièce  La solitude du coureur de fond.

 

Toute cette activité se traduit par une abondante discographie, et la participation à de nombreux festivals (Jazz à Juan, Jazz à Montauban, Banlieues Bleues, Jazz sous les Pommiers, Rhino Jazz, Jazz à Saint-Germain des Prés, Festival de Montlouis, Enghien Jazz, Dima Jazz en Algérie, Saint-Louis au Sénégal …), ainsi qu'à la programmation des clubs parisiens (Sunside, Autour de midi/minuit, Caveau de la Huchette, Petit Journal de Saint-Michel et Montparnasse, Duc des Lombards...).

 

 Lire l'interview d'Esaïe Cid par Jérôme Partage

 

Sortie avril 2017 du dernier album "Maybe next year" d'Esaïe Cid quartet

 

«…Esaie Cid, qui porte bien son nom tant sa façon de jouer s’inscrit dans l’héritage des maîtres»

 Félix W. Sportis, Jazzhot

  

« Le sax alto est catalan (…) son humour est surréalistissime. Un héritier musical de Salvador Dali.»

 Guillaume Lagrée, Citizen Jazz